Avec son ton badin et son défilé de « bons clients », ce documentaire dispose de quelques atouts accrocheurs. Les faits : un Israélien sur cinq est un arabe, mais allez savoir pourquoi, il y a comme une petite fâcherie qui se répercute dans les chambres à coucher et autres lieux plus ou moins adaptés aux ébats. Et même un véritable apartheid sexuel, c’est ce qui ressort nettement d’un film proche du micro-trottoir, dispositif qui n’est pas sans rimer avec discussion de comptoir ; même s’il s’agit évidemment de soulever de graves et sérieux problèmes par le biais de cet angle coquin.

Would You Have Sex with an Arab ? : titre un peu provoc’, mais aussi problématique pour sujet de dissertation des élèves d’un lycée de pédagogie alternative un peu olé-olé. Bien entendu, le contrepoint finit par intervenir ; silence gêné chez les Arabes, à qui l’on retourne la question : un partout, balle au centre, nous voici bien avancés. Mais c’est sans doute le geste cinématographique qui pose question. Très approximatif, il insiste assez lourdement sur sa décontraction - volontaire - et recherche ainsi la connivence ; se loge ici le sentiment que cet objet faisant beaucoup pour être sympathique n’est pas sans être un peu irritant.